L’ouverture du diaphragme
30 mars 2018
L’effet de filé
30 mars 2018
Show all

Les modes PSAM

Les modes PSAM (P Tv Av M chez Canon)

Les débutants font souvent confiance au mode automatique (vert). En mode automatique l’appareil définit tous les réglages sans possibilité de les changer. Les modes scènes proposent des réglages de bases en fonction de ce qu’on veut obtenir. Par exemple le mode sport fera en sorte de proposer un vitesse élevée d’obturation pour figer un sujet. Mais si vous voulez faire une photo d’une voiture de sport avec un effet de filé, alors ce mode sport sera inefficace, pire même il ne vous permettra pas d’obtenir le rendu souhaité.

Si ces modes permettent de réussir des photos dans de nombreux cas de figures, ne pas prendre le contrôle soi-même de son appareil à cause de certaines méconnaissances de ses fonctions et modes de fonctionnement est vraiment dommage car c’est se priver d’obtenir le rendu que l’on aimerait obtenir.

Voyons donc quels modes s’offrent à nous pour prendre le contrôle.

Le mode P (programme)

L’appareil définit lui-même les valeurs d’ouverture, vitesse et sensibilité qui permettent d’obtenir une bonne exposition. C’est un mode automatique débrayable qui permet de modifier des réglages. Par exemple désactiver le flash automatique ou changer les valeurs de vitesse et d’ouverture. C’est un mode transitoire pour les débutants.

Le mode A, (Aperture), (Av chez Canon) priorité à l’ouverture

C’est le mode le plus utilisé qui permet de définir une ouverture fixe. Par exemple F/2,8 pour avoir un maximum de lumière et de flou d’arrière-plan grâce à une faible profondeur de champ. L’appareil va lui définir la vitesse d’obturation qui sera sans doute assez élevée. Le photographe peut choisir la sensibilité (iso) ou la rendre automatique (iso auto).

Le Mode S (Speed), (Tv chez Canon), priorité à la vitesse

C’est le photographe qui détermine la vitesse d’obturation et l’appareil va définir l’ouverture pour une bonne exposition. Le photographe peut également agir sur la sensibilité ou la rendre automatique. Ce mode est intéressant quand on veut être sûr de figer un sujet en mouvement avec une vitesse élevée d’obturation ou au contraire obtenir un flou de mouvement avec une faible vitesse d’obturation.

Attention dans certains cas, en mode A ou S, les limites sont atteintes pour bénéficier d’une bonne exposition, dans ce cas les valeurs d’ouverture ou de vitesse clignotent. Il va alors falloir intervenir sur la sensibilité, ou même utiliser des filtres gris neutres voire des projecteurs pour diminuer la quantité de lumière ou l’augmenter.

Les modes A et S sont donc semi automatiques. C’est le posemètre de l’appareil photo (la cellule qui mesure la lumière) qui calcule la valeur d’ouverture ou la vitesse d’obturation qui va de pair avec le réglage choisit par le photographe dans un des deux modes.

Le mode M (manuel)

Le photographe va régler lui-même la vitesse et l’ouverture et agir sur la sensibilité. Pour parvenir à réussir une bonne exposition en mode manuel c’est assez complexe. On peut s’aider de l’histogramme. Ce mode peut être surtout utile de le cas de poses longues avec un filtre ND puissant comme le ND 1000, ou lors de photo de nuit.

Il peut aussi être utile lorsque vous réalisez un time lapse, ou en vidéo.